Cercle d’études KARAMATSU

Définition et objectifs

Karamatsu, qui signifie mélèze en japonais, est le nom donné à un cercle d’études en bonsaï, constitué à Montréal vers la fin des années ’90. Le cercle, dont les membres  doivent également être membres participants de la Société de Bonsaï et de Penjing de Montréal, permet à ceux-ci d’améliorer et de pousser à un niveau plus avancé leurs connaissances en bonsaï ainsi que dans les diverses disciplines connexes. Il s’est également donné comme autre objectif de partager et de transmettre les connaissances acquises, à d’autres bonsaïstes motivés, par l’intermédiaire de conférences, de cours et d’ateliers.

Afin qu’il ne persiste aucune ambiguïté de positionnement ni d’apparence de conflit d’intérêts, mentionnons que Karamatsu n’est ni une autre société de bonsaï ni un prolongement de la SBPM. Il s’agit d’une identité autonome qui fonctionne selon son agenda et ses propres règles.

Histoire

L’idée à la base de ce cercle d’études, a été proposée par David Easterbrook, qui s’est inspiré des structures d’un groupe d’adeptes avancés des États-Unis. La première activité du groupe a eu lieu le 4 avril 1997. Au départ, les membres du groupe étaient, par ordre alphabétique :

  • Conrad Bouvier
  • Sylvain Chabot
  • Brian Donnelly
  • David Easterbrook
  • Martine Gascon
  • Michel  Kingsley
  • Pierre-Léo  Montreuil
  • Michel Phaneuf
  • Gilbert  Ste-Marie

Au cours des ans, quelques changements se sont produits, de telle sorte qu’en cette fin d’année 2010, nous constatons que les Conrad Bouvier, Martine Gascon et Gilbert Ste-Marie ont été remplacé(e)s par :

  • François Calovi
  • Jean Dumaine
  • Jean Paquin
  • Joe Pompa

De plus, un membre honoraire s’est joint à Karamatsu, en la personne de François Jeker.

Fonctionnement

Les affaires de Karamatsu sont régies par un règlement et des normes de fonctionnement qui ont été élaborés et ajustés au cours des ans. L’essentiel de ce cadre peut être résumé comme suit :

  • Le groupe est maintenant constitué d’un maximum de 10 membres.
  • La fréquence des rencontres est de l’ordre de 9 à 10 par années, avec relâche en juillet et pour la période des Fêtes.
  • Les sujets qui sont abordés lors de ces activités, sont proposés et discutés par les membres au moment de l’élaboration du programme annuel.

L’un des objectifs du Cercle d’études Karamatsu étant de partager et de faire progresser les connaissances dans l’art du bonsaï, il va de soi que si d’autres personnes désiraient constituer un groupe analogue, Karamatsu se fera un plaisir de collaborer et d’échanger, sur les critères et les structures qui ont été à la base de ce projet, ainsi qu’à propos des normes de fonctionnement qui lui permettent de poursuivre.

Activités

Voici quelques exemples d’activités préconisées lors de l’élaboration du programme annuel :

  • Travail avec des experts
  • Visites de collections, privées et publiques, sans oublier celles de ses membres
  • Travail et discutions collectives sur les arbres
  • Collectes d’arbres, de pierres et de Suiseki
  • Recherches et présentations sur des sujets spécifiques
  • Visites de pépinières et de marchands spécialisés
  • Raffinement et préparatifs en vue de l’exposition annuelle de la SBPM

Retour aux cercles d’études

Share