Fiche technique – Coprosme

Coprosma x kirkii

Famille : Rubiaceae
Nom botanique : Coprosma x kirkii
Nom français : Coprosme, plante miroir
Nom anglais : Mirror plant

Description

Le Coprosma x kirkii est un croisement entre le Coprosma acerosa et le Coprosma repens. En pleine terre il peut atteindre 0,5 mètre de haut et 1,5 mètre d’envergure. Son port est étalé et son feuillage vert vif luisant, d’où son nom.

Le coprosme est un arbuste persistant, robuste, à la floraison blanche estivale (août, septembre) sans grand intérêt, produisant des fruits rouges ou blancs juteux et comestibles, appréciés des oiseaux. Il a une croissance rapide, est très flexible et résiste à la sécheresse et au vent.

Distribution géographique

Les espèces de ce genre sont originaires des îles du Pacifique : Nouvelle-Zélande, Hawaii, Bornéo, Java, Nouvelle-Guinée, jusqu’à l’Australie. On en retrouve aussi dans les îles de l’océan Indien.

Habitat

Le coprosme tolère jusqu’à -3 oC pour une courte période.

Zones de rusticité : 8 à 10

Variétés ou espèces similaires

On compte 119 espèces de coprosme. Beaucoup sont des arbustes à petites feuilles persistantes mais quelques-uns peuvent arborer de plus grandes feuilles.

C. kirkii  ‘Variegata’ : feuillage vert panaché de crème.

Le coprosme comme bonsaï

Le cultivar ‘Variegata’, est recherché pour la confection de bonsaïs et idéal pour faire des shohins.

On retrouve le coprosme le plus souvent dans les styles suivants : incliné, battu par le vent, cascade et semi-cascade.

Emplacement estival

Préfère le plein soleil mais peut tolérer la mi-ombre.

Par contre, le Coprosma x kirkii ‘Variegata’ risque de perdre ses panachures s’il est placé à la mi-ombre.

Emplacement hivernal

À l’intérieur les températures recommandées durant le jour se situent entre 18 oC et 22 oC et quelques degrés de moins durant la nuit. Le coprosme devrait être installé à environ 30 cm d’une fenêtre orientée à l’est, le sud ou l’ouest ou encore à 15 cm sous un éclairage artificiel constitué de deux fluorescents, pendant un minimum de 12 heures par jour.

Arrosage

Arroser régulièrement en été. Le coprosme préfère un sol plutôt sec qu’humide. Il résiste bien à la sècheresse une fois bien établi.

Fertilisation

Fertiliser régulièrement pendant la période de croissance. Printemps, été et automne : aux deux semaines ou chaque semaine en diluant la dose de moitié. Ne pas fertiliser en juillet et août. En hiver, fertiliser une fois par mois.

Taille et pinçage

La taille de formation se fait au printemps (avril, mai). Ensuite on taille et pince régulièrement pour contrôler la croissance. Le coprosme tolère bien la taille.

Ligature

Le coprosme étant très flexible, il se ligature facilement. On peut ligaturer tout au long de l’année.

Rempotage

Effectuer le rempotage au printemps de préférence.

Substrat

Utiliser un substrat léger et bien drainé. Pousse bien dans un sol rocailleux ou sablonneux, au pH neutre. S’accommode d’un sol un peu acide ou alcalin et même d’un sol pauvre.

Consulter le «Tableau de rempotage» et utiliser les proportions pour les tropicaux.

pH idéal : 7

Maladies

Le coprosme est peu sujet aux maladies.

Insectes

Faire attention aux cochenilles, qui peuvent favoriser l’apparition de la fumagine. Porter particulièrement attention en hiver, à cause de l’atmosphère sec de nos maisons. Vaporiser régulièrement aide à éviter les infestations.

Multiplication

Par bouturage en été.

Rédaction : Paul Laurendeau

Télécharger la version PDF Fiche-technique-coprosme.pdf