Fiche technique – Cyprès du Japon

Cyprès du Japon

Famille : Cupressaceae
Nom botanique : Chamaecyparis obtusa
Nom français : Cyprès du Japon, cyprès Hinoki
Nom anglais : False cypress, Hinoki cypress

Description

Le cyprès du Japon, aussi connu sous le nom de cyprès Hinoki, est un conifère au port étroit, conique, qui peut atteindre entre 20 et 40 mètres. Son écorce d’un brun rougeâtre se desquame en fines languettes écailleuses, surtout sur les jeunes sujets. Ses rameaux aplatis et anguleux sont vert foncé avec des taches blanches au revers. Ses cônes sont ovales ou globuleux, avec huit à quatorze écailles organisées en paires opposées. Les cônes à pollen et les cônes à graines sont séparés, mais poussent sur la même plante. La croissance du cyprès du Japon est lente, et même très lente pour certains cultivars.

Pendant des siècles, le bois du Chamaecyparis obtusa, très odorant et résistant à la pourriture, a servi à construire des temples et des artefacts servant aux rites Shinto. Il est encore employé aujourd’hui pour des constructions et objets haut de gamme.

Distribution géographique

Originaire du centre et du sud du Japon, il est maintenant rare à l’état sauvage, mais on le cultive un peu partout dans le monde, surtout dans les régions tempérées.

Habitat

Le cyprès du Japon pousse bien dans les régions chaudes et humides en été et plutôt fraîches en hiver.

Zones de rusticité : 5 à 8

Variétés ou espèces similaires

C. obtusa  ‘Kosteri’ : feuillage vert brillant et branches à bout tombant.
C. obtusa ‘Nana Gracilis’ : faux cyprès nain au port globuleux quand il est jeune et pyramidal par la suite. Feuillage vert brillant, en éventail.

Plus de 200 cultivars sont connus. On trouve souvent des spécimens nains de moins de 30 cm dans les rocailles.

Le cyprès du Japon comme bonsaï

Les cultivars nains, surtout le ‘Gracilis’, sont souvent employés pour les bonsaïs.

Emplacement estival

Le cyprès du Japon aime le plein soleil, mais s’accommode d’un emplacement semi-ombragé une partie de la journée. Par contre, si l’arbre est placé à l’ombre, les branches intérieures et du bas auront tendance à jaunir et à mourir.

Emplacement hivernal

En hiver, on devra l’entreposer sous une couche froide (boîte de polystyrène et neige) pour le protéger du vent et du froid trop intense.

Arrosage

Le cyprès du Japon préfère un sol humide, mais bien drainé. Il ne faut jamais laisser sécher complètement le substrat.

Fertilisation

Fertiliser modérément du printemps à l’automne avec un fertilisant organique.

Taille et pinçage

Le cyprès du Japon supporte bien la taille de structure. Tailler pour permettre à la lumière de pénétrer à l’intérieur, sinon le feuillage près du tronc jaunira. Il est très difficile de faire bourgeonner sur le vieux bois. Pincer régulièrement les nouvelles pousses avec les doigts pour garder sa forme.

Ligature

Ligaturer à l’automne ou pendant l’hiver. Les Chamaecyparis ont tendance à reprendre leur forme aussitôt le fil enlevé. Il faut reprendre plusieurs fois la ligature pour obtenir le résultat désiré.

Rempotage

Rempoter tous les trois ans les arbres en formation et, par la suite, aux cinq ans.

Substrat

Le cyprès du Japon n’est pas très difficile en ce qui a trait au pH du sol, mais il nécessite un substrat bien drainé.

Consulter le «Tableau de rempotage» et utiliser les proportions pour les conifères.

pH idéal : 5 à 7

Maladies

Un excès d’humidité peut favoriser le développement d’un champignon, le phytophthora, qui provoquera le brunissement du feuillage à partir de la base.

Insectes

Le cyprès du Japon est sensible aux araignées rouges et aux cochenilles.

Multiplication

Effectuer une greffe au printemps ou à la fin de l’été.

Bouturer des tiges semi-ligneuses dans un mélange très drainant composé d’au moins 50 % de sable.

La multiplication par semi est possible, mais très longue.

Rédaction : Paul Laurendeau

Télécharger la version PDF Fiche-technique-cypres-du-japon.pdf

Share