Fiche technique – If du Japon

If du Japon

Famille: Taxaceae
Nom botanique : Taxus cuspidata
Nom français : If du Japon
Nom anglais : Japanese yew

Description

L’if du Japon est un arbre qui peut mesurer de 12 à 25 mètres de hauteur, dans son habitat naturel. Il a un tronc court et noueux d’où partent des branches à quelques centimètres du sol. Son écorce fine va du brun à un brun rougeâtre voire pourpre et se détache en fines écailles. Ses aiguilles sont d’un vert moyen, marquées par deux bandes jaunâtres en dessous et implantées en spiral tout autour de la branche, comme chez l’épinette.

Les fleurs des pieds mâles produisent un pollen jaune. Les fleurs des pieds femelles forment des fruits rouges et charnus, que les oiseaux consomment.

L’if peut vivre très longtemps. Des individus de plus de mille ans sont assez répandus. Un if japonais est réputé être âgé de plus de 2000 ans. Le taxol, produit naturel présent dans l’écorce et les aiguilles de l’if, est utilisé pour traiter le cancer. Toutes les parties de l’arbre, sauf la chair du fruit, sont toxiques.

Distribution géographique

L’if du Japon est originaire du Japon. On le retrouve aussi en Chine, en Russie, en Corée du Sud et du Nord. Deux espèces sont présentes au Canada.

Habitat

Zone de rusticité : 4

Variétés ou espèces similaires

Taxus baccata (if commun) : arbre de dimension moyenne originaire d’Europe. On le reconnaît par ses aiguilles vertes très foncées, implantées à plat autour de la branche, comme le sapin. Plus vigoureux que le T. cuspidata, il produit très facilement des bourgeons sur le vieux bois et réagit très bien à des tailles importantes.

Taxus canadensis (if du Canada) : arbuste indigène, à croissance lente, poussant dans l’est du Canada, ne dépassant pas deux mètres.

L’if comme bonsaï

L’if est un arbre bien adapté qui se transforme facilement en bonsaï lorsque les bonnes techniques sont utilisées. C’est un arbre vigoureux, très résistant qui vit très bien en pot. Il a la capacité de produire des bourgeons sur le vieux bois, ce qui est recherché aux fins de construction de branches.

L’if du Japon est la variété la plus prisée par les bonsaïstes. Tout comme le genévrier, il se prête très bien au travail du bois mort pour créer des jins ou des sharis spectaculaires. Les teintes de l’aubier sont claires, sa structure est souple et fibreuse. Le cœur est rouge foncé, dur, aux fibres cassantes et sensibles à la pourriture. Pour travailler l’aubier en sève, retirer l’écorce dans le sens des fibres à l’aide d’une pince. Le cœur se travaille bien en faisant éclater le bois à l’aide d’un sécateur ou d’outils électriques munis de fraises afin de recréer son aspect naturel : tronc creux et branches mortes, courtes et évidées.

Lorsqu’on enlève son écore, l’if a tendance à faire du retrait de sève. Il est donc conseillé de protéger le bois avec du mastic le long de la plaie pour limiter ce phénomène.

Emplacement estival

L’if tolère très bien l’ombre, mais il est préférable de le placer en plein soleil durant la saison estivale.

Emplacement hivernal

Sous une bonne protection (boîte de polystyrène, neige), il résiste bien à nos hivers, dans la région de Montréal.

Arrosage

Arroser généreusement le matin. En été, il est préférable de garder la motte de racines toujours humide. L’if est sensible à la pourriture des racines, c’est pourquoi le substrat doit être bien drainant.

Fertilisation

Favoriser les boulettes d’engrais organiques légèrement acides à neutre. Éviter l’application d’engrais chimiques pendant quatre semaines suivant le rempotage.

Taille et pinçage

Pré-bonsaï : faire la première mise en forme au printemps. Puisque le bois de l’if est très rigide, il est préférable de supprimer toutes les branches droites mal placées, en tuyau ou sans conicité. Il est même possible de toutes les éliminer. La croissance sera alors stimulée et l’arbre produira une grande quantité de pousses sur le tronc. À la fin de la première saison, ne garder que les jeunes branches requises. Au printemps suivant, ligaturer et donner du mouvement aux branches avant qu’elles ne deviennent trop rigides.

Bonsaï : tailler vigoureusement en septembre en ne laissant que deux à trois paires d’aiguilles. Ainsi, l’arbre produira des bourgeons avant l’hiver pour la prochaine saison. Le printemps suivant, les bourgeons seront très nombreux et exploseront. Pincer et contrôler la ramification en gardant les nouvelles pousses dans la direction voulue. Lorsque l’arbre devient mature, réduire les pousses de la cime et du bout des branches en juin ainsi que les branches moins vigoureuses en septembre.

Ligature

Ligaturer l’arbre au printemps juste avant l’éclosion des bourgeons. Retirer délicatement les aiguilles le long des branches pour faciliter la pose du fil. Si le fil s’incruste trop en été, le couper aux endroits marqués et attendre la fin de la saison pour l’enlever complètement.

Rempotage

Rempoter au printemps tous les trois ou quatre ans. L’if n’apprécie pas la taille sévère des racines. Lors du rempotage, il est important de bien aérer les racines près du tronc en piquant tout autour de la motte, avec une baguette. Après le rempotage, il est recommandé de placer l’arbre à l’ombre pendant une dizaine de jours.

Substrat

L’if préfère un substrat de légèrement acide à neutre.

Consulter le «Tableau de rempotage» et utiliser les proportions pour les conifères.

pH idéal : 6 à 7

Maladies

De façon préventive, traiter l’arbre avec un fongicide une fois par mois tout au long de la période de croissance.

Insectes

L’if peut être attaqué par les cochenilles, les araignées rouges et les charançons de la vigne noirs. L’utilisation d’un insecticide systémique une fois par mois prévient ce type d’invasion.

Multiplication

La multiplication est facile par bouturage de tiges semi-aoûtées à l’automne.

Rédaction : Serge Robidoux – révision : 02-2015

Télécharger la version PDF Fiche-technique-if-du-japon.pdf