Fiche technique – Lilas des Indes

Lilas des Indes

Famille : Lythraceae
Nom botanique : Lagerstroemia indica
Nom français : Lilas des Indes, lagerstroemia
Nom anglais : Crape myrtle

Description

À maturité (30 ans), ce gros arbuste ou petit arbre peut atteindre jusqu’à 6 mètres de haut. Ses feuilles sont opposées, à texture fine, d’un vert foncé tournant aux teintes de jaune, orange et rouge vif avant la chute automnale.

Le lilas des Indes produit des fleurs en panicules au sommet de la pousse de l’année. La floraison survient de juillet à septembre. Les fleurs peuvent être d’une teinte pastel, blanche, rose, lavande ou presque rouge. Ses pétales sont ondulés, d’où son nom : lilas des Indes.

Cette espèce est appréciée des bonsaïstes japonais pour sa floraison abondante à la mi-été et ses belles couleurs lorsque peu d’autres arbres fleurissent. Cependant, sa caractéristique la plus attrayante est probablement son écorce douce de teinte gris argent, rosée ou cannelle qui devient tachetée et qui s’exfolie avec les années (35 années, au minimum). Enfin, le tronc et les branches principales ont souvent une apparence qui rappelle des muscles. L’arbre vit très longtemps.

Distribution géographique

On retrouve le lilas des Indes, en Chine, au Japon, en Corée du Nord, en Corée du Sud et en Inde.

Habitat

Zone de rusticité : 7

Variétés ou espèces similaires

Il existe 50 espèces de Lagerstroemia provenant de l’Asie tropicale. L’espèce la plus répandue et la plus cultivée est Lagerstroemia indica, originaire du sud de la Chine.

Depuis 1981, un programme d’hybridation de l’U.S. National Arboretum a permis de créer plusieurs cultivars ayant des teintes florales très intéressantes ainsi que d’autres moins susceptibles au mildiou et plus résistants au froid. L’introduction de plusieurs cultivars nains ou semi-nains qui fleurissent dès la première année présente un nouvel attrait pour les amateurs de bonsaïs.

Le lilas des Indes comme bonsaï

La forme naturelle du lilas des Indes est celle d’un arbrisseau à troncs ou à tiges multiples. Pour obtenir un spécimen à tronc unique, toutes les nouvelles pousses indésirables doivent être enlevées. Si les gros troncs sont trop rabattus, ils feront des repousses touffues déplaisantes (de nouvelles pousses comme des balais de sorcières) et si une nouvelle pousse ou branche est remontée pour continuer la ligne du tronc, elle ne produira pas de branches secondaires.

Au Japon, les lilas des Indes sont typiquement taillés selon des styles informels. On en retrouve selon le style lettré (litterati), en forme de bosquet (à une seule racine) et selon le style à racine sinueuse (netsuranari). Il ne devrait pas être taillé dans le style d’un pin. On doit plutôt lui permettre de devenir plus arrondi. Les lilas des Indes de grande taille sont plus appropriés comme bonsaïs.

Emplacement estival

De préférence, placer le lilas des Indes en plein soleil.

Emplacement hivernal

Le lilas des Indes est tout à fait rustique en zone 7 (soit à la latitude de Washington, DC) et peut être cultivé dans des endroits protégés, même au nord aussi loin que la ville de New York. Le froid fera cependant mourir ses branches. Certains nouveaux cultivars pourraient tolérer des températures hivernales jusqu’à – 23 °C.

À Montréal, ces arbres devraient être conservés préférablement en serre froide, bien éclairée et aérée ou dans un solarium à des températures allant de 2 °C à 10 °C. À ces températures, il faut le garder presque sec, mais pas complètement. On peut aussi le cultiver près d’une fenêtre bien exposée au soleil ou sous un éclairage artificiel à température ambiante normale, mais la croissance et la floraison seront réduites.

Arrosage

Arroser régulièrement. Ne pas laisser sécher complètement entre les arrosages. Une forte sécheresse lui fera perdre toutes ses feuilles.

Fertilisation

Fertiliser de la mi-mai à l’automne au moyen d’un engrais organique alternativement, en forme de boulette et en liquide, supplémenté par une cuillerée à table (15ml) d’os moulus en forme de poudre au printemps et à l’automne ou, en utilisant un engrais chimique soluble dans l’eau ayant une formule peu élevée en azote.

Taille et pinçage

La taille sévère des lilas des Indes est bénéfique parce qu’elle induit une croissance compacte. Les grosses branches sont habituellement taillées tard à l’automne ou tôt au printemps avant l’éclosion des bourgeons. Enlever ou raccourcir les tiges grêles ou trop tassées. Les branches peuvent être taillées n’importe où sans mettre en péril la floraison de l’année suivante puisque les bourgeons floraux sont produits sur les nouvelles tiges. Cependant, les tiges épaisses et les drageons qui se développent à la base du tronc ou sur les branches principales devraient être éliminés dès leur apparition. Ne pas tailler le sommet trop sévèrement.

On doit permettre aux nouvelles pousses de s’allonger jusqu’à la mi-mai et d’atteindre l’équivalent de 3 à 5 entre-nœuds. Ne pas tailler lors de la croissance subséquente, plus compacte. Les fleurs apparaîtront au bout de ces tiges à partir de juillet.

Défoliation

Non recommandée.

Ligature

La ligature est effectuée lors de la seconde croissance, entre la fin de juin et le début de juillet. N’utiliser que du fil d’aluminium, de préférence entouré de raphia.

Rempotage

Le Lagerstroemia possède un système de racines fin et fibreux qui demande un rempotage annuel, peu importe l’âge de l’arbre. Rempoter entre la mi-avril et la mi-mai.

Substrat

Le lilas des Indes préfère un substrat légèrement acide et bien drainé auquel on doit ajouter de la mousse de tourbe. S’assurer que le substrat ait une bonne capacité de rétention d’eau.

Consulter le «Tableau de rempotage» et utiliser les proportions pour les arbres à fleurs.

pH idéal : 5,5 à 6,5

Maladies

Le lilas des Indes est particulièrement sensible au mildiou blanc, en climat plus froid. Ce problème est plus grave au printemps et à l’automne. Les tiges se couvrent d’une substance blanche et elles deviennent tordues et rabougries. Ceci peut être contrôlé par du soufre mouillable ou des vaporisations de Benlate.

Insectes

Il est très vulnérable aux pucerons sur les nouvelles pousses. D’autres prédateurs comme la cochenille cirée de Floride et le coléoptère japonais l’attaquent, mais ceux-ci sont moins connus à Montréal.

Multiplication

On propage facilement les lilas des Indes à partir de boutures de bois mou ou de bois dur. On peut aussi prélever des racines au début de l’été ou à mi-été. Ou encore on peut le multiplier à partir de marcottes aériennes. C’est là une façon très commune de créer de ces bonsaïs au Japon.

Rédaction : David Easterbrook – révision 12-2014

Télécharger la version PDF Fiche-technique-lilas-des-indes.pdf