Fiche technique – Orme rouge

 

 

Famille : Ulmaceae
Nom botanique : Ulmus rubra
Nom français : Orme rouge, orme roux
Nom anglais : Slippery elm, Red elm

Description

Dans la nature, l’orme rouge peut atteindre 25 m de hauteur et un diamètre de 60 cm. Cet arbre peut vivre 125 ans.

L’écorce d’un jeune orme rouge est brun foncé. Avec le temps, elle devient plus pâle, brunâtre et couverte de cannelures peu profondes. La cime de l’arbre est tabulaire. Les branches principales sont relevées, puis étalées et réclinées. Le bois est dur, fort et résistant à la pourriture.

Les feuilles de l’orme rouge sont plus longues que celles de tous les autres ormes. (15 à 20 cm). Le pétiole est court et le dessus de la feuille est vert foncé et rugueux. Le dessous de la feuille est plus pâle. À l’automne, les feuilles sont tordues et jaunes. Au printemps, il produit des fleurs en ombrelles avant les feuilles, puis des samares presque rondes en mai, juin.

Distribution géographique

Sud-Ouest du fleuve St-Laurent (Montérégie), Rive-Nord jusqu’à Québec.

Habitat

Zone de rusticité : 2

Variétés ou espèces similaires

Le genre Ulmus ne comprend pas plus de 25 espèces dont trois indigènes au Canada : orme d’Amérique, orme liège et orme rouge.

L’orme rouge comme bonsaï

L’orme rouge possède de grosses feuilles qui doivent être défoliées. Les couleurs de l’écorce méritent toutefois ce travail.

Emplacement estival

L’orme rouge préfère le plein soleil, mais peut tolérer l’ombre légère.

Emplacement hivernal

Placer l’orme rouge à l’extérieur, sous couche froide (boîte de polystyrène et neige, pot dans le sol). Protéger la ramure du poids de la neige. L’arbre peut également être placé en chambre froide ou en serre froide, entre 3 ºC et 7 ºC.

Arrosage

Arroser l’orme rouge copieusement et laisser sécher le sol entre les arrosages. Éviter la sécheresse, car cet arbre la tolère peu.

Fertilisation

Éviter l’excès de fertilisant pour ne pas augmenter la salinité du sol. Utiliser de petites concentrations riches en azote et en potassium.

Taille et pinçage

Effectuer une taille de formation lorsque l’orme rouge est en dormance. Cet arbre supporte la taille en tout temps.

Défoliation

Défolier en été, au mois de juin. Couper la feuille en laissant la base et le pétiole de chaque feuille (pétiole très court). Ne pas effectuer de défoliation en août, ni l’année du rempotage, car cela affaiblit l’arbre.

Ligature

Effectuer la ligature lorsque l’orme rouge est en dormance ou après la défoliation. L’écorce interne est mucilagineuse (solution visqueuse); elle peut donc se décoller facilement lorsque la branche est trop recourbée.

Rempotage

Rempoter lorsque l’arbre est en dormance, tôt au printemps avant le gonflement des bourgeons.

Substrat

Utiliser un sol moyennement riche et humide. L’orme rouge s’adapteàdiverssols, mais ne tolère aucune trace de salinité et préfère un sol légèrement alcalin.

Consulter le «Tableau de rempotage» et utiliser les proportions pour les feuillus.

pH idéal : 7 à 7,5

Maladies

L’orme rouge est vulnérable à la maladie hollandaise de l’orme, mais moins que les deux autres types d’ormes indigènes. Il est également sensible à la tache noire de l’orme.

Insectes

Utiliser de l’huile de dormance au printemps avant l’éclosion des bourgeons pour prévenir les aphidiens (famille d’insectes piqueurs) et les cochenilles.

Multiplication

Par semis, bouturage de tiges ou de racines et marcottage. L’orme rouge est facile à greffer.

Cueillette

La cueillette doit avoir lieu tôt au printemps avant que les bourgeons ne gonflent. L’orme rouge possède des racines superficielles. Il est donc plus facile à récolter que les deux autres types d’ormes indigènes. Si le tronc est trop long, le marcottage aérien avant la division des branches se fait facilement.

Rédaction : Linda Chicoine – révision 12-2014

Télécharger la version PDF Fiche-technique-orme-rouge.pdf