Fiche technique – Pruche du Canada

Tsuga canadensis

Famille : Pinaceae
Nom botanique : Tsuga canadensis
Nom français : Pruche du Canada
Nom anglais : Eastern Hemlock

Description

La pruche peut atteindre 30 m, mais est généralement plus petite. C’est un arbre au feuillage délicat et gracieux dont le sommet est souvent plus arrondi que ceux des sapins et des épinettes.

L’extrémité des branches et les nouvelles pousses sont aussi plus flexibles que celles de ces deux espèces et les pousses du sommet se balancent sous l’effet du vent. Les aiguilles mesurent de 12 à 16 mm et ont le dessous blanchâtre. Elles sont rattachées aux branches par un fin pétiole filiforme.

Les cônes mesurent environ 20 mm, sont cylindriques et à bout obtus lorsqu’ils sont fermés. À maturité (en automne), ils s’ouvrent complètement pour laisser échapper les graines, et tombent en hiver.

L’écorce est écailleuse au début et devient brun-roux avec l’âge.

Distribution géographique

Au Canada, on retrouve la pruche dans la région forestière des Grands Lacs et du Saint-Laurent. En Acadie, c’est même l’un des arbres parmi les plus communs. Elle couvre également une partie des Appalaches.

Habitat

La pruche s’accommode de sols variés, mais il lui faut de la fraicheur et de l’humidité. Elle pousse soit en peuplement pur, soit en association avec le merisier, l’épinette blanche, le pin blanc, l’érable à sucre et le hêtre américain. C’est une espèce excessivement tolérante à l’ombre.

Zones de rusticité : 5 à 7

Variétés ou espèces similaires

Tsuga heterophylla (pruche de l’Ouest) : sur la côte Ouest du Canada.

Tsuga mertensiana (pruche subalpine) : également originaire de l’Ouest.

Tsuga caroliniana (pruche de Caroline).

Tsuga diversifolia (pruche du Japon).

Tsuga sieboldii (pruche de Siebold).

Tsuga canadensis ‘Jeddeloh’ et de nombreux autres cultivars, le plus souvent nains.

La pruche comme bonsaï

La pruche est un arbre qui se prête bien à l’art du bonsaï. Les nombreux cultivars sont pour la plupart naturellement nains. La pruche est particulièrement intéressante au printemps alors qu’elle revêt son nouveau feuillage vert-tendre. Son système radiculaire superficiel en facilite la récolte dans la nature. De plus, à la suite d’une taille constante, elle devient vite fournie et compacte. Le seul désavantage est son tronc, qui met beaucoup de temps à grossir.

Emplacement estival

En été, placer la pruche dans un endroit semi-ombragé, humide et frais.

Emplacement hivernal

L’hiver, placer la pruche à l’extérieur sous couche froide pour les variétés rustiques. Éviter de laisser les variétés naines directement sous la neige car les branches se brisent facilement.

Arrosage

La pruche ne tolère pas la chaleur et la sécheresse. Il faut l’arroser fréquemment, mais ne pas laisser les racines tremper dans l’eau. Vaporiser le feuillage tôt le matin ou en fin de journée.

Fertilisation

Pendant la croissance, en mai et juin, utiliser aux deux semaines, une dose diluée d’engrais pour plantes acidophiles telle Miracid ou similaire. Reprendre en août et septembre.

Taille et pinçage

Pincer avec les doigts lorsque les nouvelles pousses d’un vert tendre atteignent presque leur taille normale. Un pinçage fréquent tout au long de la période de croissance favorise la ramification des branches. La taille des branches se fait idéalement au printemps.

Ligature

Peut se faire principalement au printemps après le durcissement des nouvelles pousses.

Rempotage

Rempoter les jeunes plants tous les deux ans et les plants de 5 ans et plus, tous les trois ou quatre ans.

Substrat

Demande un mélange pour conifère bien drainant mais moins sablonneux que celui des pins. Il doit pouvoir rester frais en été et être modérément acide

Consulter le « Tableau de rempotage » et utiliser les mêmes proportions que pour le mélèze.

pH idéal : 4,5 à 6,5

Maladies

La pruche est moins susceptible aux maladies qui s’attaquent aux autres conifères (sapins, épinettes et pins).

Insectes

Elle est aussi moins souvent attaquée par les insectes que les autres conifères. Il faut quand même être vigilant et combattre toute infestation avec les insecticides habituels.

Multiplication

Principalement par semis. À l’occasion par bouture ou greffage pour les cultivars.

Cueillette

La pruche est un arbre qui se prélève facilement dans la nature, idéalement à l’automne, lorsque les plants ont terminé leur période de croissance.

Rédaction : David Easterbrook – révision 05-2014

Télécharger la version PDF Fiche-technique-pruche-du-canada.pdf

Share