Fiche technique – Sagérétia

sageretia

Famille : Rhamnaceae
Nom botanique : Sageretia theezans
Nom français : Sagérétia, arbre à plume
Nom anglais : Hedge sageretia, Sweet plum

Description

Le sagérétia est un arbuste à feuilles caduques ou semi-persistantes. Elles sont opposées ou presqu’opposées et alternes, ovées, petites (2 à 3 cm de longueur par 0,8 à 1,5 cm de largeur), finement dentées, vert lustré dessus et légèrement pubescentes dessous. Les vieilles feuilles tombent quand de nouvelles se développent à la base.

Les branches du sagérétia sont grisâtres, divisées en petits rameaux et couvertes de courtes excroissances grisâtres qui se réduisent souvent à des épines.

La floraison a lieu en octobre. Très odorantes, les petites fleurs paniculées, d’un blanc pouvant tirer sur le jaune, sont bisexuées et produisent des drupes violacées ou noires quasi-sphériques semblables à des baies qui renferment de deux à trois noyaux. Ces fruits sont comestibles et ont un goût amer et acide. Dans la province de Canton, en Chine, le sagérétia est communément appelé «goût acide».

Distribution géographique

L’espèce S. thea (syn. S. theezans) est indigène dans les îles de Shikoku, de Kyushu et de Ryukyu au Japon, en Corée, à Formose, en Inde et aux Philippines.

Habitat

Zone de rusticité : 7

Variétés ou espèces similaires

Sageretia thea : arbuste essentiellement tropical, mais trois espèces sont indigènes dans les zones climatiques les plus chaudes d’Amérique du Nord.

Sageretia brandrethiana : espèce propre à la culture en penjing. Indigène dans le Nord-Ouest de l’Inde – où les habitants du Punjab l’appellent «Kohare», au Pakistan, en Afghanistan et dans les régions du nord jusqu’en Iran. On le trouve aussi en Arabie. Ses feuilles ont moins de 2,5 cm de longueur et sont parfois plus petites encore. Cet arbuste se trouve souvent sur les collines.

Le sagérétia comme bonsaï

Le sagérétia est depuis longtemps fort apprécié des amateurs de penjing à Shanghai, dans la province de Canton et à Hong Kong. On parvient facilement à réduire la taille des feuilles par la culture en bonsaï. Cette caractéristique ainsi qu’une croissance vigoureuse en font le plant de prédilection des adeptes du Lignan, méthode qui consiste à laisser croître, puis à tailler. Parmi les autres caractéristiques qui font du sagérétia un sujet idéal pour le bonsaï, mentionnons son écorce gris rougeâtre qui s’exfolie, son tronc et ses branches sinueuses ainsi que la production de bourgeons. Les bonsaïstes nord-américains l’apprécient également, car cet arbre pousse bien à l’intérieur sous éclairage naturel ou artificiel et il s’adapte aux températures de nos maisons.

Emplacement estival

Le sagérétia est un arbuste tropical ou subtropical. La température idéale pour favoriser sa croissance se situe entre 25 °C et 30 °C avec une humidité ambiante de 65 % à 80 %. Le sagérétia doit être placé à l’extérieur sous lumière directe. Transplantées en pleine terre, les jeunes boutures grossissent rapidement si on les laisse retourner à l’état sauvage. Il faut néanmoins prendre soin d’enlever tout fil de cuivre au préalable. En un seul été, il n’est pas rare que son diamètre augmente de 2,5 cm et que sa hauteur atteigne 1,5 mètre.

Emplacement hivernal

Durant la période hivernale, il peut être traité de deux façons : en tant qu’arbuste à feuilles persistantes, le rentrer à l’intérieur dès le début de l’automne et le placer près d’une fenêtre ensoleillée ou sous éclairage artificiel au moins huit heures par jour. La température doit se situer entre 18 °C et 21 °C.

Le sagérétia peut également être gardé à l’état semi-dormant durant l’hiver. Le laisser à l’extérieur durant une ou deux faibles gelées, puis le placer dans une pièce froide bien éclairée durant un mois ou deux. Retirer ses feuilles en septembre pour provoquer artificiellement une période de dormance.

Arrosage

Le sagérétia nécessite des arrosages fréquents et abondants. Les journées chaudes et ensoleillées peuvent causer le dessèchement rapide des nouvelles pousses. Deux arrosages quotidiens sont recommandés si l’arbuste est exposé en plein soleil. Le sol doit avoir le temps de s’égoutter entre les arrosages.

Durant les mois d’hiver, arroser moins fréquemment. Le nombre d’arrosages dépend du fait que la plante est maintenue en croissance active ou à l’état semi‑dormant.

Fertilisation

Ne pas trop fertiliser le, sagérétia sinon il développera de nombreux drageons indésirables qui affaiblissent l’arbre. Fertiliser moins fréquemment et à dose plus faible le sagérétia d’un certain âge. Recourir aux engrais quand de nouvelles pousses apparaissent, soit environ toutes les deux semaines en période de croissance. Utiliser deux types d’engrais : un engrais organique qui s’apparente à de petits tourteaux de colza, ou un engrais chimiquement équilibré tel que le Rapid-gro (23-19-17) qui permet d’atteindre des résultats similaires.

Taille et pinçage

Le sagérétia est d’une grande vitalité et peut produire des bourgeons sur ses parties ligneuses. Ces deux caractéristiques en font le parfait candidat de la méthode Lignan (laisser croître puis tailler). En Chine, on récolte des spécimens dont le tronc présente une forme intéressante, pour ensuite les cultiver en penjing. Les troncs sont parfois sculptés ou creusés artificiellement, tandis qu’un nouveau sommet ou une nouvelle charpente est créée à partir de jeunes pousses ou de branches. On l’utilise souvent pour les plantations sur roche avec racines apparentes. De fait, les fortes racines de cet arbre s’agrippent rapidement aux anfractuosités de la roche.

Quand sa forme de base est établie, tailler deux fois l’an pour favoriser une ramification plus petite. La taille se pratique généralement quand les arbres sont défoliés, car la structure est alors bien visible, mais jamais durant les mois d’hiver. Lors de la taille, rabattre ou éliminer les branches croisées ou trop longues. Tout au long de la période de croissance, pincer les nouvelles pousses au premier ou au deuxième entre-nœud.

Le sagérétia a tendance à produire des drageons au point de jonction des branches et du tronc ou à la base du tronc. Il est vivement recommandé d’éliminer immédiatement ces drageons, sinon les branches plus hautes en souffriront et pourraient mourir.

Défoliation

À Hong Kong, le sagérétia est habituellement défolié deux fois au cours de l’année, soit en mai ou en juin, puis en septembre quand les pousses de l’année sont arrivées à maturité. Sous notre climat, il ne doit être défolié qu’une fois l’an, le plus souvent entre la première et la deuxième semaine de juin. Attention de toujours laisser écouler 45 jours entre le bourgeonnement et la défoliation. Pour défolier, pincer la base des feuilles entre les ongles du pouce et de l’index. Ne pas tirer sur les feuilles, car le court pétiole (1 à 2 mm de longueur) peut être endommagé, ce qui empêche l’apparition d’une nouvelle feuille.

Ligature

Ligaturer le sagérétia à l’aide de fil de cuivre. Toutefois, il est préférable de ligaturer le tronc et les branches quand ils sont jeunes et flexibles, car le vieux bois casse et fend aisément. Si une branche casse, enlever la partie endommagée avec un sécateur; la portion intacte se cicatrisera très vite. Vérifier fréquemment le tronc et les branches ligaturés, surtout si l’arbre est planté dans un grand contenant, car ils grossissent presque du jour au lendemain et le fil pénètre si profondément dans les tissus qu’il est impossible de le retirer sans abîmer ou faire mourir l’arbre.

Rempotage

Rempoter le sagérétia tous les deux ans, ou tous les trois ou quatre ans pour les vieux spécimens. Effectuer le rempotage tôt au printemps à la fin de la période de dormance. S’il a été gardé au froid pendant sa période de dormance, il aura perdu toutes ses feuilles. Cependant, s’il a été gardé à l’intérieur et qu’il a toujours ses feuilles, défolier avant de rempoter.

Substrat

Le sagérétia n’est pas très exigeant en ce qui a trait à la composition du substrat. Il semble affectionner tout substrat légèrement sablonneux et bien drainé. De très bons résultats ont été obtenus avec ou un mélange moitié-moitié de sable et de mousse de tourbe.

Consulter le « Tableau de rempotage » et utiliser les proportions pour les feuillus.

pH idéal : 6 à 6,5

Maladies

En Amérique du Nord, le sagérétia est peu sujet aux maladies. Souvent on remarque que des feuilles brunissent vers l’intérieur. La branche dépérit, puis meurt. En effectuant une coupe transversale de la branche, on remarque une décoloration brune à l’intérieur. Même si ces symptômes semblent être d’origine fongique, un pH trop élevé (alcalin) ou un manque de magnésium peut expliquer ce phénomène.

Insectes

Le sagérétia est très résistant  aux insectes. Si l’arbre est conservé à l’extérieur, les pucerons occasionnent parfois certains problèmes sur les jeunes pousses.

Multiplication

Il se propage facilement par marcottage, bouturage et semis. Suite à un marcottage aérien, les gros troncs ou les grosses branches prennent environ un mois à former des racines. Cette technique a servi à créer de superbes penjings.

Rédaction : David Easterbrook – révision 01-2015

Télécharger la version PDF Fiche-technique-sageretia.pdf