Fiche technique – Sérissa

Sérissa

Famille : Rubiaceae
Nom botanique : Serissa foetida
Nom français : Sérissa, neige de juin
Nom anglais : Tree of a thousand stars, Snowrose

Description

Le sérissa est un arbuste semi-tropical à feuillage persistant ou semi-persistant qui mesure de 45 à 60 cm de haut. Après quelques années, son tronc présente une belle écorce rugueuse. Les feuilles du sérissa sont petites, persistantes et reluisantes. Son nom foetida (fétide) vient de l’odeur nauséabonde qui se dégage des racines lorsqu’elles sont taillées, ou lorsqu’on écrase les feuilles. Ses boutons floraux, d’abord roses, s’épanouissent en une profusion de fleurs blanches mesurant 1 cm de large, dont la corolle se divise en 4 à 6 lobes.

Distribution géographique

Les sérissas sont originaires de l’Inde, de l’Asie du Sud-Est et du sud de la Chine.

Habitat

Zone de rusticité : 8

Variétés ou espèces similaires

Serissa japonica ‘Variegata’ : possède de petites feuilles panachées ivoire et vert. Il est plus facile à cultiver que la variété mère. Par contre, il s’étiole plus facilement s’il manque de lumière. Cette forme produit des fleurs blanches ou roses, simples et étoilées.

Serissa foetida ‘Pleniflora’ : cette variété donne des fleurs doubles ressemblant à de petites roses blanches miniatures.

Le sérissa comme bonsaï

Le sérissa possède des qualités qui en font un sujet idéal pour la culture en bonsaï. Il croît rapidement et réagit très bien à la taille. L’espèce bourgeonne facilement en arrière, sur du bois jeune comme du bois plus vieux.

Il perd ses feuilles lorsqu’il est exposé au froid ou subit un brusque changement d’éclairage ou de température. La chute de ses feuilles est aussi attribuable soit au manque de lumière, soit aux courants d’air, soit aux changements d’emplacement ou encore au manque d’humidité ambiante. Il récupère cependant très rapidement.

Il peut aussi produire des feuilles jaunes qu’il faut retirer à l’aide d’une pincette.

Le sérissa fleurit habituellement en juin et juillet comme l’indique son nom «Neige de juin», mais il peut aussi fleurir tout au long de l’année s’il reçoit un éclairage adéquat et si les fleurs sont retirées dès qu’elles fanent. Cette plante peut produire de belles racines de surface et est recherchée pour ses formes à racines nues. (Neagari)

Emplacement estival

En été, le sérissa est placé à l’extérieur, dans un endroit mi-ombragé et à l’abri du vent. Attention à ne pas laisser la mousse se développer sur les racines de surface ou à la base du tronc, car ceci peut provoquer la pourriture de l’écorce et entraîner la mort de l’arbre.

Emplacement hivernal

En hiver, il doit obligatoirement séjourner à l’intérieur, dans une pièce bien éclairée et à une température se situant entre 18 oC et 20 oC. Il convient de poser le pot sur un plateau rempli de gravier et d’eau de façon à maintenir un bon degré d’humidité.

Arrosage

En été, un arrosage fréquent est requis. Il faut aussi vaporiser le feuillage tôt le matin ou en fin de journée. En hiver, lorsque la température baisse, diminuer les arrosages tout en évitant de laisser sécher complètement le sol.

Fertilisation

En été, tous les 15 jours. Une fois par mois en hiver. Engrais pour plantes d’intérieur tel que le 20-10-20 ou le 20-8-20.

Taille et pinçage

La taille peut se faire toute l’année. Elle peut être très sévère car le sérissa produit de nouvelles pousses même sur le vieux bois. Pincer les nouvelles pousses à 2 ou 3 feuilles après la floraison ou lorsque ces dernières atteignent 4 à 6 paires de feuilles.

Ligature

Certains bonsaïstes préfèrent façonner le sérissa par la taille, car son écorce est très fragile. Pour le ligaturer, il est préférable de recouvrir le fil avec du ruban de papier comme celui qu’utilisent les fleuristes dans leurs arrangements floraux, ou du raphia. Il faut éviter de laisser le fil s’incruster dans le bois.

Rempotage

Rempoter tous les deux ans, au printemps. Manipuler les racines avec précaution car elles sont très fragiles. Certains plantent leur sérissa en pleine terre pendant la saison chaude afin de favoriser l’épaississement du tronc qui, autrement, se produira très lentement.

Substrat

Utiliser un substrat très drainant car le sérissa déteste avoir les pieds dans l’eau. Il n’apprécie pas non plus le calcaire.

Consulter le « Tableau de rempotage » et utiliser les proportions pour les feuillus.

pH idéal : 5,5 à 6

Maladies

Le sérissa peut être affecté par la pourriture des racines et le mildiou.

Insectes

Peu sensible aux insectes en raison de sa sève malodorante, le sérissa peut cependant être infesté d’acariens (araignées rouges) lorsque l’air ambiant à l’intérieur est trop sec. Il faut également surveiller les cochenilles et les kermès.

Multiplication

Surtout par bouturage. Le sérissa peut aussi se marcotter facilement.

Rédaction : Louis-Philippe Coiteux – révision 03/2014

Télécharger la version PDF Fiche-technique-serissa.pdf

Share