Fiche technique – Thuya occidental

Thuja Occidentalis

Famille : Cupressaceae
Nom botanique : Thuja occidentalis
Nom français : Thuya occidental, cèdre blanc d’Amérique
Nom anglais : Eastern white cedar, Northern white cedar

Description

Arbre résineux et aromatique de 15 à 20 mètres, à petites feuilles squamiformes, opposées et imbriquées sur 4 rangs et longues d’environ 3 mm. Les cônes, longs de 5 à 7 mm, libèrent leurs graines tôt en automne. En général, l’arbre a une stature érigée, souvent à plusieurs troncs. Mais lorsqu’il croît dans les régions nordiques, parmi les roches ou dans les crevasses et très exposé aux éléments, il adopte une forme rabougrie et tordue très recherchée en bonsaï, car ces arbres sont généralement de taille réduite. Sa longévité dépasse 1000 ans, son bois ne pourrit pas, son écorce exhibe une belle coloration rougeâtre.

Distribution géographique

Au Canada, on retrouve le thuya dans la région des Grands Lacs, la vallée du St‑Laurent, la majeure partie de la région acadienne ainsi que les portions centrale et orientale de la forêt boréale. En latitude, on le retrouve de la baie de James, jusqu’au nord des Carolines.

Habitat

Le thuya préfère les milieux calcaires, et surtout les lieux humides. Pour un bonsaïste, les plus beaux spécimens se trouvent aux flancs des falaises et sur les montagnes où ils sont battus par le vent, ou sur les rivages et les îles où la débâcle leur aura donné des formes intéressantes au cours des ans.

Zones de rusticité : 3 à 7

Variétés ou espèces similaires

Plus de 30 cultivars ont été répertoriés. Consulter L’inventaire des arbres et arbustes ornementaux du Québec.

Le thuya peut servir de porte-greffe à la plupart des cultivars de faux-cyprès.

Le thuya comme bonsaï

Cet arbre, trop peu utilisé par les amateurs de bonsaï, surtout à cause de son feuillage en écaille, est pourtant un sujet susceptible de produire des résultats très intéressants. Ses formes sont naturellement complexes et sa facilité à produire des jins et des sharis est inégalée. Peu exigeant sur le plan du sol, de l’entretien et de la taille, il s’adapte facilement et rapidement à une culture en pot.

Emplacement estival

En été, les thuyas aiment le soleil. Ils peuvent s’adapter à un endroit semi-ombragé, mais la croissance sera moins vigoureuse.

Emplacement hivernal

En hiver, ils préfèrent l’extérieur. Dans ce cas, il faut les protéger (cône, jute ou neige), car le soleil et le vent pourraient les dessécher. On peut également les hiverner en couche froide.

Arrosage

Les thuyas requièrent un arrosage modéré. Toutefois, durant la saison chaude, une vaporisation du feuillage qui évite la saturation du sol devra être effectuée en fin d’après-midi, afin de prévenir le dessèchement.

Fertilisation

Au Québec, les thuyas croissent tout l’été. Durant cette période, une fertilisation avec des engrais ayant une plus haute teneur en azote (exemple : 30-10-10) est requise. Cependant, les thuyas matures devraient être fertilisés plus modestement, préférablement avec des engrais organiques.

Taille et pinçage

La taille de formation (branches et structure), ainsi que l’ajout de jins et de sharis, s’effectuent à l’automne, à partir de la fin du mois de septembre. Le feuillage très touffu doit être éclairci tous les deux ans. Une taille d’entretien du feuillage doit être effectuée dès l’apparition des nouvelles pousses et se poursuivre durant tout l’été. Pour ce faire, il suffit de sectionner (tenir et tirer au lieu de pincer entre les ongles) à l’aide des doigts, la nouvelle partie vert tendre et ainsi la réduire des deux tiers, tout en maintenant une forme en éventail.

Ligature

Il est préférable de ligaturer les thuyas après la taille, donc à l’automne. Prendre note que le bois de thuya ne se cicatrise pas une fois cassé. Il faut donc éviter de fendre les branches que l’on veut conserver. Ainsi, il convient de ne ligaturer que les branches aoûtées. L’orientation du feuillage qui fait suite à cette opération est très importante. Le feuillage ne survit pas, s’il est placé sans dessus-dessous. Il ne faut donc pas le renverser.

Rempotage

Rempoter vers la fin d’avril. Pour les arbres de moins de 30 ans, un rempotage tous les deux ans est recommandé. Dans le cas des arbres plus âgés, l’opération devra être effectuée aux trois ans, selon le degré de prolifération des racines et la vigueur du spécimen. II est à noter que la taille sévère des racines ne met généralement pas en danger la survie de l’arbre.

Substrat

Un mélange pour conifère est utilisé pour les arbres à maturité. Afin de favoriser une croissance rapide, le substrat employé pour les jeunes arbres contiendra 25 % de matière organique additionnelle. Dans tous les cas, les thuyas exigent un sol bien drainé et aéré. Les sols trop acides peuvent être corrigés avec de la chaux dolomitique au besoin.

Consulter le « Tableau de rempotage » et utiliser les proportions pour les thuyas.

pH idéal : 6,5 et 7,5

Maladies

Peu de maladies affectent cet arbre, à cause de son bois aromatique. Il faut se prémunir contre la flétrissure (blight) et autres maladies fongiques, qui peuvent être facilement contrôlées à l’aide d’un fongicide à base de cuivre, comme le Safer’s defender ou le biofongicide Green Earth, avant les pluies du printemps et de l’automne.

Insectes

Les thuyas ont, en général, peu d’ennemis. Cependant, ils peuvent être infestés par les araignées rouges, les mineuses (4 espèces), les chenilles burcicoles et les charançons. Remèdes : Malathion, ou huile horticole, Safer’s Trounce et Savon insecticide Safer’s .

Rédaction : David Easterbrook – révision 05-2014

Télécharger la version PDF Fiche-technique-thuya-occidental.pdf