Kusamono et shitakusa

par Lise Dominique et Francine Marquis

Ces deux termes servent à décrire une composition florale à partir de plantes alpines ou des champs, quelles soient sauvages ou cultivées. Le kusamono est exposé seul, tandis que le shitakusa sert de plante d’accompagnement lors de l’exposition d’un bonsaï.

Lors de la création d’un kusamono,

On doit penser en premier lieu à la synchronisation de la floraison des plantes choisies, avec le temps de l’exposition. (Ex.:L’iris pour le printemps) et à choisir des plantes issues d’un même milieu, donc qui demandent les mêmes soins. Considérez aussi la taille de la plante et sa capacité à croître en pot.

On doit avoir en tête les lignes de construction suivantes :

  • Les lignes droites verticales donnent un effet de jaillissement.
  • Les lignes droites inclinées expriment la stabilité et l’apaisement
  • Une ligne droite de végétaux à croissance rapide donne une impression de force.
  • Une ligne droite presqu’horizontale de végétaux à croissance lente donne une
  • impression de souplesse.

On doit combiner les plantes par nombres impairs, avec une diversité de formes, de textures, de couleurs et dimensions de feuillage ainsi que de hauteurs. Les contrastes luisant / mat et lisse / dentelé sont aussi à rechercher. Le choix des plantes est infini et peut se porter sur des espèces vivaces ou annuelles, des graminées ou des plantes à fleurs, des mousses ou des fougères, etc.

On doit respecter la notion de perspective. Les plantes ne doivent pas donner l’impression d’être enfermées dans un espace restreint.

On doit garder à l’esprit les notions ciel / homme / terre et avoir au moins une plante représentant chacune.

  • Ciel : graminée, herbe haute
  • Homme : plante moyenne
  • Terre : couvre-sol

On doit choisir le support adéquat, c’est-à-dire soit un pot original, une pierre creuse ou plate, ou même des morceaux d’écorce. L’important, c’est l’esthétique. La hauteur du pot devrait être comprise entre le cinquième et le dixième de la hauteur de la masse du feuillage principale de la composition et il devrait avoir des trous pour le drainage et pour fixer les plantes.

On doit avoir un substrat approprié aux plantes choisies, et les arrosages doivent être suivis et réguliers. Le rempotage se fait aux deux / trois ans, au printemps avant le démarrage de la végétation. Taillez les racines du tiers, voire de moitié.

On doit tailler les plantes régulièrement, les diviser à l’occasion et même en enlever si nécessaire, selon la croissance de chacune. Gardez vos kusamono à l’ombre ou au soleil du matin et vaporisez-les souvent. Hivernez-les en serre froide.

KUSAMONO

Voici un tableau de plantes susceptibles d’être employées pour vos compositions.

Alchemilla
Androsace
Anémone
Aquilegia
Armeria
Aruncus
Asperula
Asplenium
Astilbe
Bambous
Bellis
Bergenia
Bergeranthus
Bryophytes
Calluna
Campanula
Carex
Carnivores
Coleus
Convallaria
Coreopsis
Crassula
Crocus
Cyclamen
Delosperma
Dianthus
draba
Dryoptéris
Equisetum
Euphorbia
Euphrasia
Festuca
Fragaria
Galanthus nivalis
Gaura
Gentiane
Geum
Géraniums
Hakonechloa
Hatiora
Hedera
Hépatique
Heuchera
Hieracium
Hostas
Hypericum
Hypocyrta
Impatiens
Imperata
Joubarbe
Juncus
Ledebouria socialis
Lichen
Linaria
Lysimachia
Muscari
Myosotis
Nandina
Nertera
Ophiopogon
Oxalis
Parthenocissus
Paturin
Plumbago
Polygonatum
Potentilla
Primula
Ranunculus
Rhodohypoxis
Sagina
Saxifraga
Scirpus lacustrus
sedum
Selaginella
Sisyrinchium
Soleirola
Taraxacum
Thymus
Tillandsia
Trifolium
Umbilicus rupestris
Vaccinium
Valerianella
Viola

Télécharger la version PDF