Les zones de rusticité du Québec

Pour ce qui est des zones de rusticité, le Québec s’appuie sur le système canadien. Le système états-unien est beaucoup moins complet que le système canadien, car il ne tient compte qued’une seule chose, les températures minimales (Farenheight). Le système canadien, quant à lui,tient compte des températures minimales (Celsius), des températures maximales d’été, de la longueur de la saison de croissance, de la période sans gel et aussi de la durée d’ensoleillement.

Ce système est beaucoup plus adapté au Québec. À titre informatif, les abréviations pour distinguer les deux systèmes sont les suivantes: « C » pour le système canadien et « NA » pour le système états-unien. Par exemple, le noyer noir est zoné C3 et NA4.

Au Québec, les zones varient énormément comparativement à d’autres provinces ou d’autres états, vu les nombreuses latitudes que la province traverse. En effet, on passe de la zone 0 au nord, à la zone 5b sur l’île de Montréal. Plus le chiffre est haut, plus les conditions climatiques sont douces. De plus, la lettre « a » représente une zone plus froide que la lettre « b ». Par exemple, la zone 5b est plus chaude que la zone 5a.

On peut aussi mentionner qu’à l’intérieur de ces zones de rusticité, il peut y avoir la présence de microclimats, qui ont pour effet d’adoucir la région immédiate. C’est donc dire qu’un microclimat en région montréalaise pourrait nous faire passer de la zone 5b à la zone 6a.

Températures minimales moyennes par zone de rusticité

Zone °C Zone °C
1 -45 7 -17 à -12
2 -45 à -40 8 -12 à -7
3 -40 à -34 9 -7 à -1
4 -34 à -29 10 -1 à 5
5 -29 à -23 11 + de 5
6 -23 à -17

zone de rusticité

 

Tableau des zones de rusticité du Québec

 

Télécharger la version PDF

 

Share