Fiche technique – Cerisier d’Australie

Syzygium paniculatum

Famille : Myrtaceae
Nom botanique : Syzygium paniculatum
Nom français : Cerisier d’Australie, syzygium
Nom anglais : Australian brush cherry, Magenta cherry

Description

Auparavant le Syzygium paniculatum portait le nom d’Eugenia myrtifolia. Les taxinomistes ont scindé le genre Eugenia, regroupant les espèces provenant d’Asie dans le genre Syzygium.

Le Syzygium paniculatum, souvent confondu avec le  Syzygium australe est un arbrisseau vigoureux dont les branches denses et effilées deviennent légèrement écailleuses en vieillissant. Ses feuilles de forme elliptique sont petites, minces et parcheminées. Ses petites fleurs à étamines blanches, duveteuses, mesurant 2 cm de diamètre, apparaissent entre décembre et mars. Elles sont suivies par des baies comestibles ovoïdes, de couleur magenta, si elles ont été fécondées par croisement de pollen.

Le syzygium est un arbrisseau subtropical non résistant. Il est abondamment utilisé en Californie et en Floride par les paysagistes, soit pour les haies, soit taillé en forme de pyramide.

Distribution géographique

La plupart des espèces de Syzygium sont originaires de l’Asie de l’Est. Le Syzygium paniculatum est originaire de l’est de l’Australie.

Habitat

Le cerisier d’Australie est un arbre des forêts pluviales. Un environnement humide lui convient parfaitement. Il ne supporte pas le gel.

Zones de rusticité : 8 à 12

Variétés ou espèces similaires

Le genre Syzygium compte entre 400 et 500 espèces dont la plus connu est le Syzygium aromaticum (giroflier) duquel provient le clou de girofle.

Syzygium australe, plus petit, a une floraison continue qui, contrairement aux espèces typiques, ne se détache pas bien du feuillage.

S. paniculatum ‘Antone Dwarf’ est similaire sinon identique à l’espèce précédente.

S. paniculatum ‘Compacta’ est une variété plus compacte que les espèces typiques.

S. paniculatum ‘Globulus’ est un clone sélectionné très compact. Ses feuilles mesurent seulement 3 cm et recouvrent abondamment les nombreuses branches.

Le cerisier d’Australie comme bonsaï

Bien que le cerisier d’Australie soit adéquat pour le bonsaï, les variétés naines les plus compactes sont plus fréquemment utilisées.

Les styles moins classiques de bonsaïs verticaux sont appropriés pour le syzygium. Il est particulièrement attrayant dans le style Moyogi.

Emplacement estival

Sous notre climat nordique, le cerisier d’Australie doit être cultivé comme une plante d’intérieur. En été, au début de juin, il est préférable de le placer dehors dans un environnement chaud et ensoleillé ou légèrement ombragé. (Attention au soleil du midi car ses feuilles brûlent facilement). Il a besoin d’une humidité ambiante élevée.

Emplacement hivernal

Garder le cerisier d’Australie à l’intérieur l’hiver. Les températures recommandées durant le jour doivent se situer entre 18 oC et 22 oC et à quelques degrés de moins durant la nuit. Il ne supporte pas une température inférieure à 10 oC.

Comme la plupart des plantes d’intérieur, il a besoin d’environ 4 000 lux d’intensité lumineuse pour une croissance optimale. Il devrait donc être installé à environ 30 cm d’une fenêtre orientée vers l’est, le sud ou l’ouest ou à environ 15 cm sous un éclairage artificiel constitué de deux fluorescents, pendant au moins 12 heures par jour. Il importe également de privilégier un environnement humide.

Arrosage

Pour ce qui est de l’arrosage, le traiter comme un ficus. Arroser fréquemment mais s’assurer d’un bon drainage afin de ne pas laisser les racines tremper dans l’eau. Laisser sécher légèrement entre chaque arrosage. Arroser avec de l’eau non calcaire, tempéré.

Fertilisation

Fertiliser de mai à octobre, sauf en juillet et en août. Dès l’apparition des nouvelles pousses, utiliser un fertilisant riche en azote tel le 20-10-20 ou le 20-8-20. Fertiliser régulièrement à toutes les deux semaines ou chaque semaine à demi-dose. Éviter l’excès d’engrais.

Taille et pinçage

Le cerisier d’Australie se ramifie facilement et supporte la taille. Du printemps à l’automne, réduire à deux paires de feuilles une fois que les rameaux en auront émis 5 ou 6 paires. Les branches trop longues peuvent être raccourcies n’importe quand au cours de l’année, même l’hiver à l’intérieur s’il bénéficie de bonnes conditions et se développe bien.

Pincer régulièrement pendant la période de croissance car il pousse vite. Les nouveaux bourgeons devraient être pincés dès leur apparition, en retirant la partie centrale avec les ongles.

Les variétés naines, surtout  le S. paniculatum ‘Globulus’ ont une croissance au sommet très dense qu’il faut contrôler en élaguant constamment.

Ligature

L’écorce du cerisier d’Australie est très molle et facile à endommager, même avec le fil d’aluminium. Il faut absolument envelopper le fil avec du ruban ou la branche avec du raphia. Ligaturer de préférence longtemps après un arrosage. Faire attention, car les branches sont cassantes. Bien surveiller le fil parce que la croissance des syzygiums est rapide et le fil risque de laisser des blessures importantes.

Rempotage

Rempoter les syzygiums adultes tous les 2 ans en mars ou avril, avant le début de la nouvelle croissance. Prendre soin en coupant les racines car le syzygium ne présente pas une mase de racines fibreuse et compacte.

Substrat

Le cerisier d’Australie pousse bien dans tout substrat bien drainé et fertile. Il faut s’assurer d’une bonne rétention de l’humidité car il est particulièrement sensible à la sécheresse, surtout les nouvelles pousses. En Australie, il croît naturellement dans des sols sablonneux ou dans les dunes des zones côtières.

Consulter le «Tableau de rempotage» et utiliser les proportions pour les tropicaux.

pH idéal : 5,5 à 6,5

Maladies

Il est remarquablement résistant aux maladies.

Insectes

En été à l’extérieur, il est sensible aux aphidiens, insectes suceurs comprenant les pucerons. Ces insectes apprécient particulièrement les nouvelles pousses délicates.

À l’intérieur en hiver, il peut être attaqué par les acariens (araignées rouges).

Multiplication

Par semis au printemps (mars, avril) : les graines fraiches prennent une vingtaine de jours à germer.

Par bouturage de rameaux aoûtés, prélevés au printemps et plantés dans un mélange de terre et de sable, dans de petits pots recouverts d’un plastique et déposés sur une surface chauffée.

Rédaction : David Easterbrook –  révision 05-2014

Télécharger la version PDF Fiche-technique-cerisier-daustralie.pdf

Share